Gianni Moretti

Biographie

(Perugia, 1978) Il vit et travaille entre Milano et Berlin. Ses œuvres ont été présentées dans plusieurs expositions en Italie et à l’étranger, notamment lors de deux manifestations parallèles de l’Exposition Internationale d’Art – La Biennale di Venezia: « Round the Clock » (2011); « M-O-D-U-S » (2017). Il a participé à plusieurs projets de résidence d’artiste tels que: Harlem Studio Fellowship, New York (États-Unis), Mongin Art Center, Séoul (ROK), GlogauAir, Berlin (D), C.A.R.S., Omegna (I), CAOS Museum, Terni (I), EcoArt residencies, ASCC (KWT). Parmi les prix reçus: en 2013, Premio terna 05, Roma (finaliste sélectionné); Premio SetUp 2013, Bologna; Premio d’Arte Rugabella 2011, Milano; Premio San Fedele 2007, Milano (mention spéciale); XXIII Premio Oscar Signorini 2006, Milano; Premio Accademia Olimpica Nazionale 2006, Roma; Premio ​​Iceberg 2005, Bologna; Premio Nazionale delle Arti 2003, Roma. En 2015, il a été nommé Académicien de Mérite chez l’Accademia di Belle Arti de Perugia et, à partir de la même année, il enseigne l’Anatomie de l’Image au LABA de Brescia. En 2018, à Sant’Anna di Stazzema (LU), il a conçu et lancé la construction de ‘Anna – Monumento all’Attenzione’, une intervention en cours de réalisation d’art environnemental participatif. Le projet est réalisé grâce au Piano per l’Arte Contemporanea 2016 du MiBAC. Son travail est présent dans des collections privées et publiques, notamment: Palazzo Poggi, Bologna; Museo d’Arte Contenporanea, Lissone; Museo MAR, Ravenna; Museo della Resistenza (Stazzema); Museo dell’Accademia di Belle Arti, Perugia.

« Dans le projet 10×100, le dialogue entre l’artiste et la société poursuit cette voie en donnant place à l’écoute et à la sédimentation. »

Depuis ma rencontre avec la société Giovanardi s.p.a., il y a deux ans, pour le projet Anna – Monumento all’Attenzione, je suis entré en contact avec une réalité qui ne s’est pas limitée à la réalisation d’un projet mais qui y a contribué, avec son propre savoir-faire et sa propre valeur professionnelle et humaine. J’ai rencontré des gens qui ont embrassé mes idées, les ont écoutées, prises en charge et enrichies.

Dans le projet « 10×100 », le dialogue entre l’artiste et la société poursuit cette voie en donnant place à l’écoute et à la sédimentation. Ce projet, grâce à sa structure, permet au travail de se nourrir, de grandir et de respirer et de ne trouver pas dans cette phase de production seulement un moment indifférent et une exécution accélérée.

Il s’agit d’un dialogue fertile et générateur d’énergie. Une énergie qui résonne dans tous les aspects de cette rencontre: du moment où l’on arrive chez l’entreprise au moment où l’on touche les matières, en découvrant des solutions possibles et des formes dans lesquelles les idées peuvent être rassemblées et développées. Il s’agit d’une ouverture, de la part d’une société, inattendue, rare et précieuse dont, en tant qu’artiste, j’ai eu et j’ai le privilège de profiter.

Prochain artiste

Riccardo Paratore

Riccardo Paratore